Julio Arozarena

Julio Arozarena

Julio Arozarena

Né à La Havane, le 23 octobre 1965, il commence ses études de danse en 1975, à l’École nationale d’art de Cuba, où il reçoit les diplômes de danseur et professeur de danse en 1983. Cette même année, il intègre le Ballet national de Cuba dirigé par Alicia Alonso et deviendra, cinq ans plus tard, danseur principal de cette compagnie.

Plusieurs fois médaillé d’or et d’argent lors des concours internationaux, sa carrière de danseur l’amène à quitter Cuba pour rejoindre l’Europe, d’abord en Belgique, au Ballet Royal des Flandres, puis en Suisse. Dès 1993, il intègre le Ballet Béjart Lausanne puis travaille, de 1997 à 2002, pour la compagnie équestre Zingaro, à Paris. Depuis la France, il poursuit sa collaboration avec le chorégraphe Maurice Béjart ce qui l’amènera, après un passage à l’Opéra de Nice comme maître de ballet, à réintégrer le BBL dans cette même fonction, de 2006 à 2019.

Parallèlement à sa carrière de danseur, puis de pédagogue, Julio Arozarena développe une passion et des compétences reconnues pour la chorégraphie. Déjà au Ballet de Cuba puis chez Zingaro où il assiste Bartabas pour créer les chorégraphies des spectacles Eclipse (1997) et Tryptik (2000).

En 2002, il initie le projet artistique L’air de rien à Bruxelles puis pour le Béjart Ballet Lausanne, il crée les ballets Song of Herself (2011), Aguas (2012), Fais ce que tu veux avec ces ailes (2014) et Corps-Circuit (2016). Il crée aussi Don Juan à l’Opéra de Riga en 2017 et Ceci est une rose au Théâtre de Cusset en 2018. En juin 2018, il présente Éclats avec le BBL au Théâtre de Beaulieu à Lausanne.

Sa veine chorégraphique l’enjoint, en août 2019, à se lancer comme chorégraphe et pédagogue indépendant et Arozarena Arts Association voit le jour avec pour objectif de soutenir sa création chorégraphique, promouvoir le dialogue entre les arts et proposer des événements et formations centrées sur une vision métissée de l’art et de la création.

Ses chorégraphies les plus récentes, L’Ombre de l’âme (2020) – pour la Cie. Julio Arozarena et Othello (2020) – pour le ballet de l’Opéra de Chemnitz (DE) – ont été très bien accueillies par le public et la presse, tout comme Polymère, (2021) sa création, inspirée de l’œuvre du sculpteur suisse Étienne Krähenbühl.

Entre février et juillet 2021, Julio Arozarena a été directeur artistique par intérim de l’École Atelier Rudra Béjart Lausanne et a créé le spectacle Etudes présenté dans plusieurs festivals de danse à l’été 2021.

Les creations et colaborations

« Je trouve mon inspiration principalement dans la danse, qui reste mon noyau central, mais aussi dans l’interaction entre différentes manifestations artistiques. Mes créations sont souvent inspirées d’un livre, d’un poème, d’une peinture. En intégrant d’autres arts, je ne souhaite pas soutenir ou seconder la danse, mais mélanger les arts et créer un véritable métissage. Originaire de Cuba, où l’identité culturelle est, dans son essence, métissage, il m’est impossible de penser et de créer autrement. »

Le travail pedagogique

Mon travail avec les étudiants est principalement axé sur ce que j’appelle la discipline du mouvement. Insistant sur la qualité et la précision de chaque mouvement, geste ou les pas techniques, j’essaie de conduire l’élève à la compréhension et à l’exécution de la chorégraphie. C’est comme insister sur la qualité de la calligraphie pour faciliter la lecture et la compréhension des textes.

Un travail qui utilise des séquences rythmiques ou mélodiques dans la même phrase chorégraphique donne à l’étudiant un large panel de possibilités et des outils de communication.

Outre mon exploration chorégraphique, le travail pédagogique est pour moi un terrain d’échange, communication et d’enrichissement mutuelle, tout en partageant mes connaissances avec les élèves, j’apprends d’eux leur façon d’apprendre et de transformer ce qu’ils apprennent.